Culture(s) et Géographie

Porte de l'Europe à Lampedusa symbolisant la frontière méditerranéenne
Porte de l’Europe à Lampedusa symbolisant la frontière méditerranéenne
Crédits : Vito Manzari

Cours présenté par : Cristina Del Biaggio.

Cet enseignement aborde la “culture” comme une grille d’analyse pertinente des rapports entre sociétés et espaces.

Le cours propose une relecture des approches de la géographie déjà abordées dans les deux premières années de licence en montrant comment la culture y a trouvé place. De la géographie classique à la géographique critique, les étudiant.es seront amené.es à découvrir comment les géographes ont intégrés (ou pas) les éléments culturels au fil des décennies. Les processus culturels seront mis en lien avec les transformations sociales et politiques. Les représentations seront ainsi analysées dans leur capacité à induire des pratiques, qui, à leur tour, transforment le monde dans sa matérialité.

Dans les travaux dirigés, les étudiant.es approfondiront, à travers des études de cas, le concept de paysage, central en géographie culturelle. Le paysage ne sera pas abordé uniquement dans sa matérialité, mais également dans ce qu’il révèle des processus sociaux et politiques parfois invisibles directement.


Études de cas proposés (modifiables d’une année à l’autre) :
Les rizières camarguaises et le paysage forestier en Israël/Palestine.


Travaux

Les travaux présentés sont des rédactions épistolaires à destinataire libre permettant de laisser plus de place à la fantaisie personnelle qu’un dossier universitaire lambda.
L’objectif est de parler d’une analyse du paysage camarguais.
Il s’est révélé que le paysage de Camargue n’est pas forcément aussi typique et ancestral qu’on peut le croire et qu’il peut être mis en débat.
L’axe central de cette remise en question est l’emploi d’Indochinois dans des conditions proches de l’esclavagisme par la France durant et après la Deuxième Guerre Mondiale, afin de réussir à mettre en place la culture du riz dans les marais salés de Camargue.
Cette histoire souvent ignorée est abordée notamment par le biais d’une bande dessinée de Pierre Daum et Clément Baloup, “Les Linh Tho, immigrés de force”, d’un reportage radio de RFI de Daphné Gastaldi, d’un documentaire et d’un corpus de textes composé pour l’essentiel d’articles d’universitaires.

Lettres sur le paysage de Camargue et les travailleurs “Indochinois”